Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

RIO DE JANEIRO - Le champion olympique algérien du 1500m à Londres, Taoufik Makhloufi, tentera lundi soir de décrocher sa seconde médaille olympique de suite à l’occasion du 10e jour des jeux Olympiques de Rio de Janeiro qui sera marqué également par l’entrée en lice du boxeur Mohamed Flissi contre le Bulgare Daniel Asenov.

Makhloufi jouera gros lundi soir sur la piste du stade Olympique Joao-Havelange en défiant le numéro 1 incontesté du 800 m, le Kényan David Rudisha, double champion olympique et du monde.

Le natif de Souk Ahras qui s’est brillamment qualifié en finale en réalisant le meilleur temps des séries des demi-finales, à égalité avec le Français Bosse Pierre Ambroise, n’aura pas la partie facile en présence des ténors de la spécialité.

Pour Makhloufi, la course de lundi sera totalement différente des séries des demi-finales et personne, selon lui, ne peut prédire qui va gagner.

"Chaque course a ses donnés. Il y a la pression qu’il faut bien gérer et la récupération qui est également très importante pour aborder la finale dans les meilleures dispositions. Je vais me donner à fond pour ne pas avoir de regrets à la fin et que Dieu m’aide", a-t-il indiqué.

Avant la finale du 800 m, quatre autres athlètes algériens seront en piste dans la matinée de lundi. En 3000 m steeple, le duo Bouchicha Hichem-Messaoudi Ali participera aux séries des demi-finales.

Le Directeur technique national (DTN) de la Fédération algérienne d’athlétisme Ahmed Boubrit a estimé que le jeune Messaoudi avait des chances de passer en finale.

"C’est un jeune athlète d’avenir, les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro sont une occasion pour lui de s’aguerrir et de se préparer pour les prochains rendez-vous. Je pense qu’il a les moyens de passer en finale", a-t-il estimé.

Sur 400 m haies, deux athlètes prendront part aux séries du premier tour, il s’agit d'Abdelmalek Lahoulou et de Rahmani Miloud. La mission des deux représentants algériens s’annonce difficile. Pour le DTN, le coureur Lahoulou a une chance de se qualifier pour les demi-finales.

En boxe, Mohamed Flissi effectuera ses grands débuts dans la compétition en disputant les huitièmes de finale de la catégorie des 52 kg contre le jeune Bulgare Daniel Asenov âgé d'à peine 19 ans.

"Après les médailles d’argent et de bronze obtenues lors des deux derniers championnats du monde, il manque à mon palmarès une médaille olympique. Je vais batailler dur pour réaliser ce rêve et atteindre cet objectif que toute l’Algérie attend de moi. Ce sera difficile, mais je suis décidé à faire le maximum pour faire plaisir au peuple algérien", a déclaré Flissi à l’envoyé spécial de l’APS à Rio de Janeiro.

Flissi, qui participe aux Jeux Olympiques pour la seconde fois après ceux de 2012 où il avait quitté la compétition dès le premier tour, a beaucoup appris de son échec londonien.

"Je me sens bien, j’ai acquis un capital-expérience intéressant notamment lors de ma première participation aux joutes de Londres. Je vais prouver que Flissi a bien grandi et mûri. Je vais le démontrer à Rio de Janeiro", a-t-il souligné.

La pression sera grande sur Flissi après l’élimination de six des huit boxeurs algériens lors des précédents tours de la compétition.

La lutte algérienne sera également présente lors de la dixième journée des JO-2016 avec l’entrée en lice du jeune Adem Boudjemline (85 kg) qui participe à ses premières Olympiades.

Agé de 22 ans, Boudjemline aura fort à faire dans une compétition où les athlètes algériens n’ont jamais réussi à passer le premier tour.

"Boudjemline est là pour apprendre, il a à peine 22 ans, c’est une occasion pour lui de se frotter aux meilleurs mondiaux. Il faut savoir que dans l’histoire des participations algériennes aux JO, aucun lutteur n’a réussi à passer le premier tour", a indiqué le Directeur des équipes nationales de la Fédération algérienne des luttes associées, Driss Houes.APS